" JE VEUX CONTINUER À IMAGINER DES MARQUES SANS PACKAGING, EN DÉPIT DE LA TENTATION ACTUELLE DE SUREMBALLER ! "

 

Rachel Milutinovic est Marketing VP, chez Danone. Elle est engagée depuis des années sur des initiatives pour réduire l’emballage et le rendre plus « propre ». Alors que nous traversons l’orage et le risque d’un recul écologique, Rachel donne une nouvelle résonance à l’utopie #NoPackBranding, radicale et réconciliante, pour avancer dans la bonne direction !

L’ère Covid marque un tournant : c’est le retour des « utopies possibles », installées dans un futur immédiat. C'est comme si elles venaient à nous pour nous donner une force transformationnelle à portée de main ! Les entreprises ont besoin d’un cadre méthodologique et d’un capital humain renouvelé pour se projeter avec les bons leviers : c’est la force de l'#UtopiaThinking®


***

 

[Utopia Hackers Food] : Rachel, qui es-tu ?

J'ai la chance d'avoir travaillé en France et à l'étranger, sur des marques alimentaires diverses et variées. Avec pour obsession de développer des missions de marques vertueuses et de créer des innovations ayant un impact positif.

Je suis aussi passionnée par les stratégies de gestion du changement, ou comment embrasser de façon positive et active, l'évolution de nos écosystèmes, de la société et l'enjeu écologique, en développant des solutions qui fassent du sens pour l'entreprise, les Hommes et la planète.

[UH Food] : Ambassadrice de l’utopie « No Pack Branding », qu’est-ce que cela veut dire pour toi ? 

Aujourd'hui, les entreprises et les marques ont le devoir de légitimer leur raison d'être par des actions concrètes, et non plus seulement des engagements. Et l'une des actions les plus tangibles, dans l'agro-alimentaire notamment, est le packaging. Comment proposer une solution positive, utile (et protectrice) pour le consommateur, qui soit également vertueuse pour la planète, en préservant sa pertinence économique ? C'est une problématique des plus complexes, alourdie par des outils de production, des logistiques et des réseaux de distribution souvent peu flexibles.


Les initiatives sont multiples, de la réduction des emballages, à l'économie circulaire. Est-ce suffisant ? réalisable à grande échelle ? Quelle est l'étape suivante ?


Imaginer une consommation sans packaging, sans pour autant renoncer au rôle réassurant des marques ! Faire le pari créatif de raconter sur de nouveaux supports le sens et la qualité des produits. C'est un challenge passionnant… et incontournable. C'est en rêvant jusque-là que nous avancerons plus vite et de façon plus rupturiste, sur de nouveaux business modèles et solutions concrètes.

 
 

[UH Food] : Une utopie, ça sert à quoi ?

Une utopie, c'est un guide, une lumière, qui donne la direction, qui donne un sens, et surtout, qui nous donne l'énergie et la détermination d'oser faire des choses qui nous permettront de nous en approcher le plus possible.

Ce qui m'a séduite chez Utopia Hackers, c'est le défi qu'ils nous proposent de relever : celui de partir du rêve pour accomplir de grandes choses, plutôt que d'une liste de contraintes. Celui du retour aux choses simples, vraies, à l'osmose avec le vivant. Celui de réconcilier des expertises business, reconnues pour leur efficacité gestionnaire plus que créative, et des expertises inattendues dans notre sphère (chamane corporate, designer de rituels, anthropologue hybride…), mais qui font tant de sens.

Bref, le défi d'ouvrir nos chakras, d'oublier nos réflexes, de sortir du cadre, et de construire le futur. Réunir des énergies si différentes et si complémentaires, vers un rêve et des valeurs communes, pour aboutir à des solutions business positives, concrètes et qui font du sens pour l'entreprise, les consommateurs et la planète.

Rachel Milutinovic

 
 

©2020 - Utopia Hackers