Cover-website-UH!-LARGE-Anna.png
 

ENTRETIEN AVEC ANNA DUBESSY, ALCHIMISTE DE L'ORDINAIRE

LA JOIE D'IMAGINER AVEC EUX... #10

Un bouquet de parures sobres dans la sérénité... C'est un peu ce qui nous attend à la rencontre d'Anna Dubessy. Du sensible ciselé main, des mots confinés de charme, une voix qui vous enveloppe. Là commence l'alchimie. Une conversation ordinaire et déjà un précipité de douceurs créatives. Les nœuds se dénouent pour accueillir à sourires perdus l'essentiel. Anna est une designer. Sa marque ARTDENOUER rejoue le lien dans l'épure de la courbe. Avec cette envie de faire pousser à chaque rencontre un arbre d'expériences. Elle offre aujourd'hui à l'entreprise son "savoir valoriser et renouer" les petits ordinaires pour une mise en émotion et en bienveillance. A croire que les visions stratégiques sculptées d'ordinaires changent la donne !

***

 

J’aime mon quotidien. Il me parle de mon essentiel. Je crois que les petits ordinaires racontent la raison d’être.

Le confinement a été une forme d’invitation à dialoguer avec mon quotidien, et cela loin du regard social. Il m'a demandé : quel est ton essentiel ? Quelle émotion veux-tu vivre au quotidien ? Sans hésiter, j’ai répondu : la sérénité.

Je ne la ressens plus, mais je la vois encore. Je l’ai rencontrée, en mai dernier, au Japon, à plusieurs reprises. Elle s’est installée en moi. Toujours au détour des esthétiques du quotidien. Elle m’a transmis son obsession de la pureté, son attachement à l’intuition et à l’expérience. Elle a posé en moi l’art de vivre avec peu. Elle n’était ni exotique ni austère, elle était poétique. Et puis, je suis rentrée et, elle, est restée là-bas.

Alors, pourquoi limiter cette émotion à un voyage ? Pourquoi n’être présent et émerveillé que 10% de sa vie ?


Pour retrouver cette sérénité 365 jours par an, j'ai choisi cette philosophie. L’ordinaire est devenu mon sujet d’expérimentation. Je me désencombre pour l'accueillir. J’interroge l’habituel, dans ce lieu où je vis et travaille. Je crée une nouvelle façon d’être. Mon métier est de penser et concevoir. Je n’ai besoin que de poésie et de discret. Un bureau vide pour laisser la place et la liberté. Je sculpte différentes assises pour accueillir mon corps à converser avec tout. Mes horaires et mes actions respectent désormais les cycles naturels. J’ai supprimé tous les clignotants électroniques. Mon réveil mental sonne tous les jours à 06h30. Je ne précipite rien. Mes rituels matinaux durent deux heures. Plus de labyrinthe. Mon esprit est léger, tout comme mes gestes et mes décisions, fluides.

La tourmente apporte un bel écho à mon champ d'intervention en entreprise. Je veux comprendre son métier et sa mission à l'écoute de tous ses petits ordinaires, fragments de la raison d'être. Je passe du design à la combinaison. Mon rôle est de créer une matrice transdisciplinaire pour être à la fois entre, à travers et au-delà de toutes les disciplines créatives — temps, espace, relation, objets — et relever précieusement toutes les attentions de bienveillance. Car je suis convaincue que cet ordinaire, inscrit dans le quotidien, est la première source de résilience de l'entreprise. Et je veux lui apporter tout mon soin.

Anna Dubessy


***

A suivre sur la page Linkedin Utopia Hackers et Instagram @utopiahackers notre série "LA JOIE D'IMAGINER AVEC EUX..." qui donne la parole, en cette période difficile, à des voix nouvelles empreintes d'optimisme et de lumière. 

 
 

©2020 - Utopia Hackers