ENTRETIEN AVEC MARC ESQUERRÉ, GLANEUR DE METS ET DE MOTS

LA JOIE D'IMAGINER AVEC EUX... #03

Marc Esquerre est rédacteur en chef du guide gastronomique icônique Gault&Millau. Il écrit comme nous respirons. Sans doute peut-il afficher un cahier de feuillets plus volumineux que l'œuvre d'Alexandre Dumas. On adore sa plume "embuscadée" pour croquer avec respect et amusement les tribulations du goût "made in" villages de France. Marc conjugue les mets et les mots dans un même élan amoureux. En démasquant tendrement les impostures de notre époque. Et surtout en racontant la vérité des sens bien au delà de la simple assiette arrogante et du décorum suranné d'un restaurant gastro. Ses yeux caressent les courbes fécondes des terroirs, ses mains patinées de textures valident le bon produit et son palais affûté valse avec le goût... Et pour ne rien vous cacher , ses analyses enjouées offrent une énergie de réinvention inégalée.

***

 

Je crois qu’il y a de bonnes noisettes qui ne viennent pas du Piémont, des céréales ailleurs qu’au Pérou et des jus de fruits qui ne sont pas exotiques…

C’était devenu une source de plaisanterie, une raillerie anti-bobo : « de la fourche à la fourchette », « le petit producteur » qui ne doit pas dépasser 1,70 m, le circuit court sans chocolat… En même temps, on rigolait doucement, on se goinfrait de mangue, de bœuf wagyu, de crabe du Kamchatka.

On rira moins de cela, et on rira d’autre chose. On rira à nouveau sur les terrasses, du plaisir de se retrouver. On était devenu les tourterelles de La Fontaine, si méfiantes de l’épidémie, qu’elles se fuyaient. « Plus d’amour, partant plus de joie ». L’amour reviendra et il s’invitera à nouveau à table.

Avec un autre regard. Au lieu de nous recroqueviller, nous allons nous recentrer, nous reconcentrer. Etablir une nouvelle hiérarchie des solidarités. Avec ceux qui nous nourrissent et qui sont nos voisins de champ. Il y a de bonnes noisettes qui ne viennent pas du Piémont, des céréales ailleurs qu’au Pérou, des jus de fruits qui ne sont pas exotiques mais bien meilleurs. Et des marmitons honnêtes, qui ont passé leur vie à cuire et à transmettre leur précieux savoir. 


On aura tenté de cuisiner chez soi de laborieuses blanquettes, des quiches à tout et à n’importe quoi, des hachis parmentier sans hachis ni pommes de terre. On retournera à l’école du goût. On prendra une cosse de petits pois et on les distribuera aux enfants. Pour les faire croquer dans l’éphémère, ce qui ne dure qu’une saison, et ne revient pas avant l’année suivante. Les cerises de juin, les cèpes de septembre, les clémentines de décembre.


Je veux rendre l’éphémère durable, restreindre la relativité à un espace-temps personnel et unique qui rendra chacun éco-responsable et militant. Parce qu’il n’aura pas d’autre choix que de transformer sa condition de vivant éphémère en éphémère vivant, en sachant de quoi il se nourrit et pourquoi. 

Marc Esquerré

***

A suivre sur la page Linkedin Utopia Hackers et Instagram @utopiahackers notre série "LA JOIE D'IMAGINER AVEC EUX..." qui donne la parole, en cette période difficile, à des voix nouvelles empreintes d'optimisme et de lumière. 

 
 

©2020 - Utopia Hackers