ENTRETIEN AVEC PIERRE MARDYKS, PRÉVENTEUR POSITIF

LA JOIE D'IMAGINER AVEC EUX... #12

Avec Pierre Mardyks, on touche à l’articulation entre l’humain et l’entreprise. Il est kinésithérapeute-psychosomaticien et travaille le lien entre le corps et l’esprit. Il pratique la « prévention positive » : une vision humaniste de la prévention, qui renforce le tissu social. Vivre autrement le geste barrière, comme une attention envers les autres et non une limite : le contre-modèle relationnel de ce que nous vivons actuellement ! Profondément positif, il valorise les travailleurs de l’ombre et assouplit le dialogue avec les corps intermédiaires et les directions. Il apaise les inflammations articulaires du corporate (incarnation et sens) comme s’il aidait un Homme à marcher. C'est l’éclaireur dont l'entreprise a besoin, pour mettre en lumière ce qu’elle ne voit pas et impulser un mouvement de transformation pérenne.


***

 

Je travaille la prévention positive car elle nourrit le lien. La rupture relationnelle soudaine est le résultat d'un défaut d'articulation entre l’Homme et l’organisation.

Face à la crise, l’entreprise se demande quelle posture adopter. En tant que kinésithérapeute préventeur, je préfère parler de mouvement plutôt que de posture pour impulser une vraie dynamique. Je travaille l’articulation entre l’humain et les organisations. 

Je suis un préventeur positif. Je crois possible la démarche de prévention dans un "esprit de progrès" : la prévention en mouvement, celle qui dépasse les gestes barrières et la mise à distance de l'Autre ; le bien et le mal, le vrai et le faux, "fais ceci, ne fais pas cela". Le geste barrière n'est plus vécu comme une défense entre soi et les autres mais une attention pour nous protéger mutuellement. La prévention positive rapproche les Hommes. 


Je veux mettre en lumière les travailleurs de l'ombre et pars en reconnaissance des savoir-faire et des qualités, en observation terrain. Donner à voir ce que l’organisation ne voit pas : leur engagement physique, leur exposition face au risque, la fierté de l'utilité de leur travail, la visibilité de leurs efforts… C'est la créativité collective et transversale au sein des organisations qui permet de trouver des solutions adaptées à l'inattendu.


Pour donner corps au projet commun, l'action est expliquée afin que chacun se sente tenu par ce qui le touche. La prévention positive renforce la motivation. Regarder dans la même direction, là où nous souhaitons tous nous déplacer. Par cette vision attentive commune, nous coordonnons nos efforts. Collectivement, nous améliorons nos capacités de vigilance et de réactivité : nous n'avons pas "la tête dans le guidon", nous regardons où nous allons. C’est ce que m’ont appris les neurosciences et la psychosomatique !


Cet entrainement complet - l'esprit, le mental et le physique -, nos capacités d'adresse et d'agilité, augmentent notre confiance pour répondre aux risques imprévisibles de la réalité quotidienne. En retour, la régulation est plus rapide, moins de fatigue ressentie. Nous récupérons mieux de nos efforts. Nous agissons moins machinalement. Le risque est alors moins perçu comme une menace extérieure, sa gestion est pacifiée, elle est intégrée à l'activité quotidienne. Plus d'attention et de vigilance, moins de maladresses et de raideur, des appuis plus stables, une communication adaptée, participent ainsi à l'amélioration de la qualité de vie.


J'imagine l'ensemble des acteurs de l'entreprise mobilisés dans un dialogue réciproque pour une démarche globale de transformation pérenne ! Nourrir le lien, en prévention positive, c'est finalement améliorer la confiance en soi et en l'organisation. S'alimenter mutuellement pour une entreprise performante et humaine.

Pierre Mardyks


***

A suivre sur la page Linkedin Utopia Hackers et Instagram @utopiahackers notre série "LA JOIE D'IMAGINER AVEC EUX..." qui donne la parole, en cette période difficile, à des voix nouvelles empreintes d'optimisme et de lumière. 

 
 

©2020 - Utopia Hackers