UNE SAGA DE 8 GRANDES
UTOPIES ALIMENTAIRES

Elles sont inspirées des grandes attentes consommateurs et citoyennes. Et elles racontent la joie

d'une nouvelle société alimentaire possible. Une société de compromis et d'équilibre ou le producteur, 

le transformateur, le distributeur et le consommateur partagent la plus grande exigence du vivant. 

Chaque utopie est un questionnement radical libérant une énergie de transformation réconciliatrice.

Et le parti pris artistique poétique et décalé apporte l'optimisme nécessaire pour affronter l'essentiel.

 
 
 
u2_zero killing .jpg

#02 NO PACK BRANDING

« No Pack branding » rêve de créer des marques sans emballage, repensant la communication en osmose avec le vivant. C’est radical, car dé-plastifier ne résoudra pas tout, pas plus que le recyclage.
C’est aussi formidablement réconciliant : imaginez une consommation sans packaging, sans pour autant renoncer au réassurant des marques ! Le pari créatif de raconter sur de nouveaux supports le sens et la qualité des produits.

#04 COLLABORATIVE FOOD

« Collaborative Food » imagine un modèle de société faisant la part belle aux initiatives spontanées et locales. Une offre alimentaire construite sur une euphorie collaborative centrée sur nos vrais besoins plutôt que pensée par le haut ? Ce serait le temps du voisinage et des informels, où chaque consommateur serait invité à la réappropriation du vivant en devenant acteur, transformateur et pourquoi pas distributeur.

#06 NO PROCESS INDUSTRY 

« No Process Industry »  rêve de construire une industrie agroalimentaire écologique. Il s’agirait de lui donner un sens nouveau, au-delà du climat de défiance. Il serait ici question d’une réconciliation du process et de la nature. Le vivant au cœur de la transformation, pour exprimer l’hétérogénéité plutôt que la standardisation. Et pourquoi pas imaginer des modes de transformation repensés comme « bien commun », dans une collaboration vertueuse entre le producteur, le transformateur, le distributeur et le consommateur ?

#08 NATURE IN THE CITY 

« Nature In The City » rêve d’une autre connexion à la nature en ville. Quel sens donner au produire à petite échelle : autonomie alimentaire ou symbole ? Imaginez la force de cultiver en fait des symboles alimentaires en ville. Des supermarchés "super jardins", juste pour garder l'âme du cueilleur. Ritualiser la culture en ville célèbrerait en continue l’attachement à la terre.

#01 ZERO KILLING

« Zero Killing » imagine un autre monde où l’on ne tuera plus les animaux pour se nourrir. Un nouveau pacte de croissance possible entre l’homme et l’animal ? Des prairies réinvesties, des fermes repensées, des paysages redessinés...et l'Etre Humain, nouvel apprenti du vivant. La technologie serait au rendez-vous pour fabriquer en laboratoire de la viande sans souffrance. Et pourquoi pas cultiver sa propre viande à la maison ? L'expression d'une grande joie alimentaire respectueuse de toutes les formes de vie.

#03 AGRO-CITIZENSHIP

« Agro-citizenship » est une utopie qui rêve d’un nouveau lien entre le consommateur et le citoyen. Comment peut-on en effet exiger le meilleur du vivant en étant à ce point déconnecté de la terre ? Il serait ici question des droits et devoirs de chacun à travers le projet d’une nouvelle démocratie alimentaire.

#05 FOOD SECOND LIFE

« Food Second Life » invente la puissance gustative du « goût de la récup » pour réenchanter un anti-gaspi culpabilisant. Et si récupérer et recycler, en donnant une nouvelle vie à l’aliment, offraient la promesse d’une amélioration du vivant ? Une nouvelle proposition de valeur centrée sur le plaisir et le partage. Ce serait le temps des grandes cuisines de quartier, récupérant les pépites alimentaires jusque-là non valorisées pour des approvisionnements solidaires et inventifs.

#07 LOW TECH FOOD 

« Low Tech Food » est une utopie qui rêve de construire la « 5G naturelle ». Elle pose la question du juste niveau de technologie nécessaire pour délivrer la qualité et le plaisir dans une utilisation responsable de nos ressources qui s’épuisent. Elle partirait du principe que seul le meilleur de la technologie est aujourd'hui capable de nous redonner l'essence même de la nature. La "low tech" food serait en fait une grande audace "high tech". En faisant le pari puissant que la belle "Tech" alimentaire doit rester invisible.

Crédits images et vidéos : A. Penza, M. Beaudet.

 
 

©2020 - Utopia Hackers